WNBA 2K16, topic officiel.

Les news sur les autres ligues, le basket universitaire et féminin en tête!

Modérateurs: Blogueur, L'équipe Modératrice

Re: WNBA 2K16, topic officiel.

Messagepar fouflouf » Mer FĂ©v 01, 2017 12:49 am

Delle Donne pourrait partir, tu le vis bien Chi ?
Image
Avatar de l’utilisateur
fouflouf
Ex-Evoteam
Ex-Evoteam
 
Messages: 11702
Localisation: Paris
Fan de: Philadelphia Sixers

Messagepar Chicago_6 » Mer FĂ©v 01, 2017 6:26 pm

J'ai vu ouais, j'attend que ce soit officiel pour Ă©crire un truc plus approfondi mais en gros elle voulait se barrer car elle a l'impression que la franchise part en vrille et ne va nulle part, impression que je partage totalement.
FB page : http://www.facebook.com/pages/Chicago-B ... 1295672423 Twitter : @FrenchBullsFan et désormais site internet : http://bulls.debats-sports.com/

Image
Avatar de l’utilisateur
Chicago_6
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 14675
Localisation: Birmingham
Twitter: @FrenchBullsFan
Fan de: Chicago Bulls

Messagepar LucAl » Mer FĂ©v 01, 2017 6:43 pm

C'est quand même la galère à Chicago niveau basket. Le titre des Cubs se paye cher !
Avatar de l’utilisateur
LucAl
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 6475
Localisation: Rouen
Twitter: @SASpursFrance
Fan de: San Antonio Spurs

Messagepar Chicago_6 » Jeu FĂ©v 02, 2017 9:46 am

Y'a quand même eu 3 Stanely Cups des Blackhawks en 2010, 2013, 2015 et ils seront encore dans la course cette année, mais ouais entre Bulls, Sky, Bears et White Sox, ça pue du cul.
FB page : http://www.facebook.com/pages/Chicago-B ... 1295672423 Twitter : @FrenchBullsFan et désormais site internet : http://bulls.debats-sports.com/

Image
Avatar de l’utilisateur
Chicago_6
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 14675
Localisation: Birmingham
Twitter: @FrenchBullsFan
Fan de: Chicago Bulls

Messagepar Chicago_6 » Jeu FĂ©v 09, 2017 7:14 pm

J'ai décidé de créer un compte Twitter uniquement dédié au Chicago Sky, déjà suivi par Imani Boyette :smile18:

N'hésitez pas à follow et partager : @ChicagoSkyFR

J'y ai posté un 1er article, qui fait le point sur le départ de Delle Donne et ce qui en découle :

Image

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le microcosme de la WNBA : Dés l’ouverture officielle du marché des transferts début février, Elena Delle Donne, l’une des plus grande attraction de la ligue, la figure de proue du Chicago Sky demande, et obtient, son transfert ! Direction Washington pour la MVP 2015 et championne Olympique 2016, qui fait coup double en se reprochant de son Delaware natale et de sa soeur handicapée, tout en quittant une franchise qu’elle estimait « en manque d’ambition et incapable de retenir ses cadres ».

EN CHUTE LIBRE :

Et comment lui donner tord ? Après avoir établi le meilleur bilan de l’Est en 2013 (24-10) puis remporté ses premières séries de PO ever et atteint les WNBA Finals en 2014 (pour un sweep face à Phoenix 3-0), Chicago semblait clairement sur la pente ascendante. Delle Donne montait en puissance, Epiphanny Prince était une excellente seconde option offensive et la géniale Sylvia Fowles complétait le trio avec une défense royale (DPOY en 2011 et 2013) tandis que Pokey Chatman, coach et GM de la franchise, semblait driver tout ça d’une main de maître. Semblait car dés les premiers jours de l’inter-saison suivante, Epiphanny Prince est envoyée à New York en échange de Cappie Pondexter, puis Sylvia Fowles annonce qu’elle veut quitter le Sky et ne rejouera plus pour la franchise. Un trade tarde à ce mettre en place et après avoir passée la 1ère moitié de la saison à s’entraîner dans son coin, Fowles est envoyé à Minnesota dans un deal à 3 équipes qui voit Erika De Souza débarquer à Chicago. 3 mois plus tard, Fowles remporte le titre avec les Lynx et est élue MVP des Finals !

Image

Pendant ce temps Chicago survit grâce à une Elena Delle Donne en état de grâce et terminera MVP (23.4pts, 8.4rbs, 2.0blks) pour emmener son équipe en Play-Offs avec le 2ème bilan de l’Est … avant de subir une élimination humiliante à domicile dés le 1er tour face au grand rival Indiana ! Pondexter montrant ses limites pour épauler Delle Donne, cette dernière demande déjà de l’aide mais ça n’arrivera pas. Imani Boyette, 10ème choix de la Draft, est la seule recrue de l’intersaison et forcément Chicago ne progresse pas, gagnant moins de matchs en saison régulière (18 contre 22 la saison précédente) et se fait sortir par les Los Angeles Sparks au 2ème tour de Play-Offs nouvelle formule pour les 20 ans de la ligue. A peine quelques semaines après la fin de la saison régulière, Pokey Chatman s’engage avec l’ennemi de toujours, le Fever d’Indiana !

Un départ qui est celui de trop pour Delle Donne qui comprend que l’aide tant espérée n’arrivera pas, d’autant que pour remplacer Chatman et son expérience, le Sky décide de confier les clés de la Franchise à … Amber Stocks, qui débarque à dans l’Illinois en tant que Coach et GM alors qu’elle n’a jamais été Head Coach à quelque niveau que ce soit ! 2 ans 1/2 après les WNBA Finals 2014, il ne reste donc personne du quatuor de base Delle Donne, Prince, Fowles et Chatman ! Seuls Vandersloot, Young, Breland et Quigley font encore partie de l’effectif. Libre, Erika De Souza vient également de signer à San Antonio. Tout est donc à reconstruire …

UN ESPOIR ?

Outre Delle Donne, la principale satisfaction de la saison dernière aura été la montée en puissance d’Imani Boyette, qui a petit à petit pris place dans le 5 de départ et s’imposer comme une joueuse d’impact par son activité sous les 2 cercles. A coup sur elle aura un rôle plus important pour la saison à venir et sera épaulée par l’une des arrivée marquante du trade de Delle Donne : l’intérieur Stephanie Dolson, capable elle de s’éloigner du cercle et joueuse solide défensivement. En plus de Dolson, Chicago a récupéré la jeune arrière Kahleah Copper, qui s’est distinguée l’an dernier par une solide adresse extérieure (46.7% à 3pts pour 6.2PPG, pas mal pour une Rookie), mais aussi et peut être surtout, le 2ème pick de la prochaine Draft ! De quoi espérer obtenir une vraie bonne joueuse capable d’apporter rapidement et compléter le noyau dur composé de Boyette, Vandersloot, Quigley, Pondexter, Dolson, Young et Breland afin de rapidement reprendre une marche en avant qui s’avère nécessaire.
FB page : http://www.facebook.com/pages/Chicago-B ... 1295672423 Twitter : @FrenchBullsFan et désormais site internet : http://bulls.debats-sports.com/

Image
Avatar de l’utilisateur
Chicago_6
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 14675
Localisation: Birmingham
Twitter: @FrenchBullsFan
Fan de: Chicago Bulls

Messagepar Chicago_6 » Dim Mai 14, 2017 6:45 pm

Image

Nouveau Coach/GM sans expérience, départ d’Elena Delle Donne, des ambitions revues à la baisse, draft suspecte, effectif jeune, absences importantes, le Chicago Sky a vécu une intersaison mouvementée et pourrait en subir les conséquences dans les prochaines semaines ! Récapitulatif de la situation, alors que la 21ème saison de l’histoire de la WNBA (la 12ème pour Chicago) est sur le point de débuter !

Si vous avez suivi le Sky lors des précédentes saisons, le changement risque de faire un choc lors du match d’ouverture à Minnesota ce dimanche 14 mai. Après 6 ans sur le banc du Sky pour 4 qualifications consécutives en Play-Off et une finale WNBA en 2014, Pokey Chatman a été priée de mettre les voiles et s’est engagée avec le Fever d’Indiana sitôt la saison 2016 terminée. Pour la remplacer, la direction du Sky a décidé de miser sur Amber Stocks, lui confiant la double casquette de Coach et GM malgré sa très maigre expérience WNBA (assistant coach aux LA Sparks lors des 2 dernières saisons). Et malgré le fait qu’elle ait remporté le titre la saison dernière avec Los Angeles, son arrivée a soulevée pas mal d’interrogations sur la direction que souhaite prendre le Sky et ses ambitions à court terme. Le doute c’est installé dans l’esprit de beaucoup de monde et chez les joueuses la réponse n’a pas tardé à fuser avec Elena Delle Donne, star incontestable de l’équipe et l’une des meilleure joueuse de la ligue, qui a demandée son transfert dés que possible. Aussitôt dit aussitôt fait avec un trade qui envoie EDD aux Washington Mystics en échange de l’intérieure Stefanie Dolson, l’arrière Kahleah Copper et le 2ème choix de la Draft 2017.

Un pick haut avec lequel Chicago va sélectionner Alaina Coates. Un choix qui laisse perplexe car Coates était blessé à une cheville depuis la fin du tournoi NCAA et pourrait manquer la grande majorité, voir l’ensemble de la saison ! De plus, avec Cheyenne Parker, Jessica Breland et Amber Harris, ce ne sont pas les intérieures qui manquent pour suppléer le duo Dolson/Boyette qui devrait être le point central de l’attaque du Sky, de part des profils complémentaires entre la capacité à s’éloigner de Dolson et le jeu intérieur dominant de Boyette et ses 2m01 (2ème joueuse la plus grande de la ligue). Après une saison Rookie ou elle est montée en puissance, surtout défensivement avec ses longs bras et sa dimension athlétique, la soeur du NBAer JaVale McGee va devenir un point central d’une attaque en manque de repère avec autant de nouvelles joueuses, encore plus quand on sait que 2 des plus anciennes de l’effectif, la meneuse Courtney Vandersloot et l’arrière Allie Quigley, vont manquer le début de la saison pour participer au Training Camp de la Hongrie en vue de faire l’EuroBasket. Une seule des 2 sera conservée par le sélectionneur, mais peu importe laquelle reviendra, elle n’aura pas fait la préparation avec les autres. Par ailleurs, la meneuse back-up de Vandersloot depuis 3 saisons, Jamierra Faulkner, manquera l’intégralité de la saison après une récente opération au genou !

Ainsi, si le secteur intérieur semble très voir trop fourni, les postes arrières semblent au contraire à court de solutions et de rotations, surtout à la mène donc, car sans Vandersloot et Faulkner, seule Malaika Epps, drafté au 3ème tour il y a 1 mois, est une meneuse de formation. Difficile donc de déterminer ne serait ce que le 5 de départ dans ces conditions. Les bonnes surprises pourraient venir de l’arrière Kahleah Copper, qui a réussie une saison Rookie correcte à Washington l’an dernier et possède un vrai bon tir de loin, tout comme Keisha Hampton, titulaire à la mène lors des 2 matchs de préparation et Tori Jankoska, déjà surnommée « Sharpshooter » par ses partenaires pour sa capacité à dégainer de toutes distances. En tout les cas elles auront l’occasion de se montrer au début, à elles d’en profiter.

Image

De nombreuses responsabilités offensives devraient néanmoins être données à Cappie Pondexter. Si scorer n’a jamais été un souci pour elle (6312 points en carrière, 5ème de l’histoire de la ligue), elle est quand même en grande perte de vitesse et n’est plus en mesure, à 34 ans, d’être une option prioritaire chaque soir. On l’a vu la saison dernière ou elle a beaucoup souffert notamment en 1ère partie de saison, ses 12.9 PPG étant sa pire moyenne en carrière. Son leadership devra surtout se faire ressentir hors parquet car avec seulement 5 joueuses sur 14 qui comptent plus de 3 saisons dans la ligue, l’effectif est l’un des plus jeune et inexpérimenté de la WNBA.

Du coup difficile de vraiment cerner le potentiel de cette équipe et ce qu’elle peut viser cette saison. Entre une alchimie collective à construire des 2 côtés du terrain, les absences temporaires de 2 joueuses d’expérience en Quigley et Vandersloot, les absences permanentes des blessés et le manque de hiérarchie bien définie, une qualification en PO pour la 5ème année consécutive semble déjà être un objectif assez élevé et ambitieux, surtout quand on voit comment les autres équipes se sont renforcées et comment Chicago semble avoir décidé de copier les Bulls, entre la nomination d’une coach sans expérience et avec un effectif rempli de jeunes. Pas sur que ça soit le meilleur exemple à suivre …

Effectif + calendrier : http://bulls.debats-sports.com/?page_id=10171
FB page : http://www.facebook.com/pages/Chicago-B ... 1295672423 Twitter : @FrenchBullsFan et désormais site internet : http://bulls.debats-sports.com/

Image
Avatar de l’utilisateur
Chicago_6
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 14675
Localisation: Birmingham
Twitter: @FrenchBullsFan
Fan de: Chicago Bulls

Messagepar Chicago_6 » Lun Mai 22, 2017 8:08 pm

Image

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff. Episode 1 : Débuts laborieux !

14 mai, ouverture de la saison pour Chicago et difficile de faire plus compliquée comme entame que de se rendre à Minnesota, l’équipe référence de la ligue, sorte de Spurs de la WNBA avec 5 présence lors des 6 dernières Finals, pour 3 titres mais une défaite au buzzer de l’ultime rencontre l’an dernier. Détail amusant, lors de le seule absence des Lynx en finale sur ces 6 dernières saisons (2014), Chicago jouait la finale. Pour tenter de surprendre cette équipe à l’effectif monstrueux, la nouvelle coach du Sky, Amber Stocks, aligne tout simplement 4 intérieures avec Imani Boyette, Stefanie Dolson, Jessica Breland et Keisha Hampton, plus Cappie Pondexter à la mène, rôle qu’elle n’a quasiment jamais occupée dans sa carrière. Un 5 très confus donc et on va vite s’en apercevoir sur le parquet avec de nombreuses pertes de balles offensivement sur des actions très brouillonnes, ou personne ne semble vraiment savoir quand et comment se déplacer et appeler la balle. De plus, les quelques fois ou Chicago trouve un tir près du cercle, la finition n’est pas au rendez vous. Face à une équipe aussi rodée et expérimentée que Minnesota, ça ne pardonne pas.

Pourtant la rencontre est serré. Les Moore, Augustus et Whalen ne semblent pas encore en rythme offensivement, au contraire d’une Sylvia Fowles impériale. L’ex Sky domine de la tête et des épaules (26pts, 10rbs, 4stls, 3blks) en plus d’imposer une défense agressive qui la caractérise. En face la réaction vient surtout de nombreux rebonds offensifs avec Boyette (12 prises dont 5 offensives), Breland (11pts et 10rbs, 4 offensifs) mais aussi Cheyenne Parker (4 rebonds offs) qui font un bon taf sous le cercle pour obtenir les secondes chances, pratiquement leur meilleure option en attaque, ce qui n’est jamais bon signe. Malgré tout ça permet au Sky de rester au contact et de bien gêner une équipe de Minnesota dont on sent bien qu’elles ne sont pas à plein régime. Mais la fin de match sera à sens unique. Si Chicago revient à -4 avec moins de 6 minutes à jouer, de trop nombreuses pertes de balle débiles (marché, reprise de dribble, 3 secondes défensives) vont ruiner leurs espoirs de comeback et d’upset, avec le Lynx qui enchaîne les contre attaques pour finalement s’imposer 70-61, dans une rencontre ou Chicago aura perdu 23 ballons et shooté à 35.3% !

Image
Jessica Breland

Soirée compliquée donc mais c’était prévisible face à un cador de la ligue. L’occasion est belle de se racheter 5 jours plus tard avec le Home Opener face à une équipe d’Atlanta plus prenable sur le papier, d’autant qu’elles feront toute la saison sans leur star Angel McCoughtry. Ancien annonceur mythique des Chicago Bulls de la grande époque, Ray Clay donne désormais de la voix à la All State Arena pour l’intro des équipes et les frissons sont toujours là, surtout quand il présente Jessica Breland « From North Carolina … », ça rappelle quelque chose ! Si le Dream joue sans McCoughtry, la relève s’appelle Tiffany Hayes, qui prend le contrôle de la partie dès les premières minutes en attaquant le cercle sans relâche pour provoquer des fautes et des lancers, ce qui met Dolson en Foul Trouble. Auteur de 14pts en sortie de banc à Minnesota, l’arrière Tamera Young est intégrée dans le 5 à la place d’Hampton, afin d’apporter plus d’équilibre, de vivacité et d’énergie défensive, ce qui fonctionne plutôt bien avec une première mi-temps équilibré même si Chicago perd encore énormément de ballons, la solution Pondexter en meneuse laissant particulièrement perplexe car elle ne crée pas grand chose. Vivement les retours de Vandersloot et Quigley car les autres solutions sont rares sur les postes arrières, surtout quand on décide 2 jours avant ce match de couper les arrières Tori Jankoska et Shayla Cooper !

Malgré tout, Pondexter répond offensivement à Hayes et cartonne (22pts à 9/17), bien aidée par les 18pts de Tamera Young qui se montre plus offensive que jamais. Mais derrière il n’y a personne pour prendre le relais et surtout pas le duo intérieur tant attendu Boyette/Dolson, qui cumule un triste 10pts, seulement 7 tirs tentés et 9rbs ! Pas rassurant quand on sait qu’elles doivent être la pierre angulaire de l’attaque. En face Atlanta possède plus d’armes offensives pour soutenir Hayes, qui signera un Career High de 23pts, et le Dream s’imposera grâce à une meilleure fin de match ou, là encore, Chicago va commettre beaucoup d’erreurs et se laisser distancer sur des contre attaques pour une défaite 91-83. La revanche était donc de mise 2 jours plus tard quand les 2 équipes s’affrontaient de nouveaux, cette fois ci à Atlanta.

Image
Tamera Young

Amber Stocks reconduit le même 5 de départ que 2 jours plus tôt mais malgré plus d’énergie pour trouver des positions Inside, le début de match est une nouvelle fois compliqué avec peu d’adresse et de nombreux espaces concédés de l’autre côté, car avec 3 intérieures, ça prend du temps de courir se replacer en contre attaque ! Seul un 3pts de Dolson à la dernière seconde permet au Sky de ne pas être (trop) ridicule à la fin du 1er quart, même si Atlanta mène déjà de 10pts (24-14). C’est la défense qui va relancer Chicago, obligeant le Dream à évoluer sur jeu placé, ce qui leur convient moins car elles ne peuvent exploiter leur vitesse. Les briques s’accumulent et le Sky grignote son retard petit à petit grâce aussi à quelques mouvements offensifs plus tranchants, dont un solide And One en force de Pondexter sur la dernière possession de la mi-temps pour ramener les siennes à -4 à la pause dans un match au scoring très pauvre (32-28).

Chicago va prendre les devants dans le 3ème quart sous l’impulsion d’une Tamera Young décidément en grande forme dans ce début de saison ! L’ex joueuse du Dream, en plus de remonter la balle systématiquement lors de cette seconde mi-temps, inscrit ses 11 premiers points du soir dans ce quart avec des paniers difficiles sous le cercle et des Jumpers dans les elbows. Dolson est également à la fête sous les 2 cercles, établissant un Career High de 5 contres en plus d’égaler son record au scoring avec 23 pts en faisant feu de toutes distances (10/13 aux tirs dont 2/3 à 3pts). Une superbe réaction de sa part après son non-match offensif 2 jours plus tôt. Difficile d’en dire autant de Boyette qui parait frustrée et dont le début de saison est clairement problématique (4.3pts à 33.3%, 7.7rbs). Malgré ça, Chicago signe 47pts en 2ème mi-temps et s’impose enfin dans cette jeune saison (75-71) tandis qu’Atlanta pourrait avoir perdu Tiffany Hayes pour quelques temps, après s’être salement tordue la cheville sur la dernière action du match en percutant le support du panier ! Pondexter a donné des signes intéressants dans la création (11 assists en plus de ses 20pts), tandis que Cheyenne Parker (7pts, 6rbs) continue d’offrir des minutes productives en sortie de banc. Il faudra s’appuyer sur ça pour la suite qui s’annonce particulièrement difficile, avec 2 matchs contre le Washington d’Elena Delle Donne : le premier à Chicago mercredi soir pour son grand retour, le second dans la capitale vendredi. Ajoutez à ça la réception de Connecticut dimanche et ça donne une semaine longue et compliquée, qu’on décortiquera lundi prochain pour l’épisode 2 !
FB page : http://www.facebook.com/pages/Chicago-B ... 1295672423 Twitter : @FrenchBullsFan et désormais site internet : http://bulls.debats-sports.com/

Image
Avatar de l’utilisateur
Chicago_6
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 14675
Localisation: Birmingham
Twitter: @FrenchBullsFan
Fan de: Chicago Bulls

Messagepar Chicago_6 » Lun Mai 29, 2017 2:57 pm

Image

Chaque lundi, « High in the Sky » sera une rubrique qui reviendra en détails sur les rencontres et faits marquants de la semaine précédente pour le Chicago Sky, avec aussi parfois un focus sur une joueuse précise afin de suivre régulièrement l’évolution de ce groupe et découvrir l’effectif ainsi que le staff.

Episode 2 : Amertume !


20.5pts à 47.6% aux tirs, 38.1% à 3pts, 93.8% aux lancers francs (578/616 !), 6.5rbs, 1.6ast, 1.7blk, 3 sélections au All Star Game, Rookie de l’année 2013, MVP en 2015, 2 fois retenue dans le meilleur 5 de la ligue … on peut dire qu’en 4 saisons, Elena Delle Donne a marquée le Chicago Sky de son empreinte, qualifiant l’équipe pour ses 4 premières participations en PO ever, atteignant même les Finals en 2014 face à Phoenix (sweep 3-0). De quoi en faire une candidate légitime au titre officieux de meilleure joueuse de la jeune histoire du Sky. Pourtant, au moment d’évoquer le retour du #2 de la Draft 2013 à Chicago, le propriétaire du Sky, Michael Alter, se fend d’un laconique : « Nous sommes dans une meilleure position pour viser le titre sans elle plutôt qu’avec elle » ! On sent l’amertume envers sa star qui a décidée de demander son transfert après les départs successifs de Sylvia Fowles, Epiphanny Prince et Pokey Chatman, sans que les renforts soient au niveau. La volonté de passer à autre chose est également palpable chez les joueuses, comme lorsque Cappie Pondexter débute sa session média après la victoire à Atlanta en demandant aux journalistes de ne pas poser de questions concernant Delle Donne, ou lorsque la plupart des joueuses vont à peine lui parler lors de l’avant match mercredi soir, seule Breland allant discuter longuement avec elle.

Le Sky enregistre le retour d’Allie Quigley, revenue la veille et déjà titulaire aux dépends d’une Imani Boyette qui est à la peine en ce début de saison. Et Quigley ne tarde pas à se signaler avec 8pts à 3/3 dont 2 THREES dans les 4 premières minutes pour offrir un bon début à sa ville natale (15-9), qui montre aussi de bonnes choses défensivement avec un 5 plus équilibré et non rempli d’intérieures qui se marchent dessus. Dans le sillage de Quigley, Pondexter se montre active à la distribution (elle finira avec son 2ème double double consécutif : 17pts/10asts) et Stefanie Dolson fait le ménage sous les 2 cercles, son activité sur les rebonds faisant beaucoup de bien. Si Delle Donne est en panne d’adresse en 1ère mi-temps et Meesseman voit peu de ballons, Washington possède d’autres armes offensives avec notamment Tierra Ruffin-Pratt et Ivory Latta, ce qui fait de ce match une rencontre équilibrée pendant de longues minutes, au point que quand les Mystics finissent le 3ème quart avec 5pts d’avance (58-53), c’est le plus gros écart du match ! Hélas la suite sera moins réussie pour Chicago, qui va une nouvelle fois céder dans les dernières minutes. Des lay-ups et nombreuses secondes chances qui ressortent, des 3pts en contre attaque et Delle Donne qui clôt les débats, Chicago a manqué de réussite et d’options offensives pour répondre à l’énergie de Washington, qui obtient sa 1ère victoire à l’extérieur de la saison (82-67) tandis que le Sky se retrouve à 0-2 à domicile avant de retrouver les Mystics dans la capitale 2 jours plus tard.

Image

A cette occasion Amber Stocks conserve son 5 de départ intact mais enregistre le retour de Courtney Vandersloot parmi les benchers. La 1ère mi-temps est équilibrée avec les 2 équipes qui ont leurs moments, avec de nombreuses situations de contre attaque de part et d’autres suite à des passes mal ajustées. Chicago répond à l’adresse longue distance des Mystics par de nombreux lancers francs bien provoqués, même si parfois le manque de spacing leur pose des problèmes, avec en plus un passage difficile de Boyette, qui loupe ses lay-ups, est mal placée en défense et pose des screens qui gênent plus sa meneuse qu’elle ne l’aide. Malgré tout ce n’est que grâce à 5pts de Delle Donne dans l’ultime minute que Washington crée un écart avant la mi-temps (47-38). Problème : après ça, Chicago va totalement s’effondrer ! Le 3ème quart-temps est catastrophique, plus un tir ne rentre tandis que Washington claque des THREES en fin de possession et impose un rythme que le Sky ne parvient pas à suivre. 14-0 pour débuter le quart et Chicago, qui va mettre 6:30 à inscrire un panier, ne sait pas comment stopper l’hémorragie. Seulement 8pts inscrits en 10mins et un écart qui s’est creusé dans un 3ème quart à sens unique (67-46) ! Chicago tente bien de relancer la machine, y parvenant par séquence avec plus de vitesse et des attaques tranchantes du cercle pour réduire l’écart à 11pts, mais Washington ne panique pas et gère efficacement la fin de match, en mangeant le chrono et en rentrant les tirs qu’il faut pour finalement s’imposer une nouvelle fois, 88-79.

La victoire s’annonçait donc impérative face à Connecticut pour ne pas subir un sweep sur l’ensemble de la semaine. Amber Stocks modifie une nouvelle fois son 5 en alignant 4 arrières (Pondexter, Young, Quigley et Vandersloot) autour de Dolson. On est loin des 5 de départs des premiers matchs avec 4 intérieures ! Hélas ça ne va pas changer grand chose pour une équipe du Sky qui va d’abord jouer de malchance dans cette rencontre, avec Dolson (2), sa remplaçante Boyette (2) et sa remplaçante Parker (3) en Foul Trouble dès le 1er quart, avant que Quigley puis Vandersloot ne se tordent toutes les 2 la cheville droite à 2 minutes d’intervalle ! Si Quigley reviendra dans la rencontre, ça semble plus sérieux pour Vandersloot qui pourrait manquer quelques matchs. Mais plus que de la malchance, Chicago a surtout un vrai déficit en terme de communication défensive et d’esprit collectif ! Les arrières sont régulièrement prises de vitesse, ce qui laisse des boulevards que les intérieurs ne peuvent combler, ou alors en faisant fautes sur fautes (39 tentatives pour le Sun en 40mins) ! De plus, aligner 4 arrières ne semble pas être la meilleure idée pour contenir Jonquel Jones, qui mène la ligue aux rebonds et va littéralement se promener et signer une performance rare en WNBA : avec 23pts et 21 rebonds, elle réalise le 16ème 20-20 de l’histoire de la ligue ! Une humiliation dont le Sky se serait bien passer, comme si la 3ème défaite en 3 matchs à domicile (un violent 79-97, 1ère victoire de la saison pour Connecticut qui était à 0-4 avant la rencontre) et la 5ème en 6 matchs ne suffisait pas …

Image

1-5, 0-3 à domicile et désormais la dernière place de l’Est vu que Connecticut est passé devant, une attaque encore trop brouillonne, une défense tout sauf collective, un 5 différent pratiquement à chaque match, une alchimie d’équipe encore à définir, il y a du boulot pour Amber Stocks, qui est encore à la recherche de la meilleure formule et de ses rotations. Avec un seul match cette semaine, la réception de Phoenix jeudi soir, laisse le temps de procéder à quelques ajustements nécessaires. A Stocks de faire les bons choix et prouver que sa double casquette de coach et GM n’est pas usurpée … et donner raison à son proprio Michael Alter !
FB page : http://www.facebook.com/pages/Chicago-B ... 1295672423 Twitter : @FrenchBullsFan et désormais site internet : http://bulls.debats-sports.com/

Image
Avatar de l’utilisateur
Chicago_6
Michael Jordan
Michael Jordan
 
Messages: 14675
Localisation: Birmingham
Twitter: @FrenchBullsFan
Fan de: Chicago Bulls

Précédente

Retourner vers Autres (NCAA, NBDL, FĂ©minin)
 


  • Articles en relation
    RĂ©ponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

à PROPOS DE BASKETEVOLUTION

Basketevolution est un site/forum entièrement dédié au basketball. Constitué uniquement de Bénévoles, l'Evoteam est la pour créer des articles, mixs, design...

Mais Basketevolution n'est rien sans sa communautée. Notre but étant de partager une unique et même passion, nous vous attendons nombreux pour donner votre avis

cron